Was ? What ? Les chroniques d'un design ne vous rappellent rien ? C'est un en fait une série de billets consacrés à l'organisation et à la conception d'un design. Pour rattraper les épisodes ratés, voici le lien, garantis sans DRM et totalement gratuit!

Le design est terminé, finalisé, en ligne, et fonctionne pour le meilleur du monde. Mais dans notre volonté d'évoluer, et de nous améliorer, il nous manque quelque chose à faire de très important, l'autocritique. C'est bien beau de faire des designs, mais l'univers est fait pour que ce ne soit pas le premier, ni les derniers, il serait bête de ne pas rechercher les problèmes, et les critiques que le design pourrait avoir.

Ce billet sera consacré aux critiques du design actuel, bien entendu, il n'y a aucune limite, je serais de nature assez dur, et tout me poussera à une seule et unique conclusion.

Trop d'éléments graphiques inutiles

Le design actuel contient beaucoup d'éléments graphiques, beaucoup trop. A chaque titre de chaque partie, on utilise des biseaux, qui utilise des divisions supplémentaires, au final, la lisibilité du site est réduite. L'oeil du visiteur étant face à beaucoup de formes, tellement de formes qu'il s'y perds. On retrouve par là, un des points faibles de ce design, si le visiteur a du mal à s'accommoder au style du site, il ne cherchera pas à s'adapter. C'est bien dommage, et c'est un enseignement que je tenterais de limiter pour les prochaines versions du site.

Tous ces éléments graphiques influencent sur le poids de la page, en fin de compte, le design pèse aujourd'hui 250 Ko, c'est un poids assez conséquent. A mon goût, un peu trop élevé, cela correspond à plus d'une minute de téléchargement pour une personne se connectant sur Internet grâce à un modem 56K.

L'accessibilité...

L'interface du site est d'apparence extensible, d'apparence seulement. Lorsque l'on essaie de redimensionner la fenêtre pour une taille plus restreinte, tout se trouble : les titres se superposent, le design devient illisible. De plus, la taille de la police n'est pas vraiment très adaptée à la fenêtre du navigateur. Et, ne parlons pas des appareils mobiles, qui ne peuvent considérer voir en ce site un design lisible.

Le contraste des éléments n'est pas assez important sur certains éléments, et il est difficile de distinguer les liens internes, des liens externes, et des liens déjà visités.

La comptabilité avec Internet Explorer (Oh, cher ami !) est assez médiocre, visitez le site par vous même si vous en avez l'occasion, vous comprendrez mes propos. Dans le cas contraire, vous pourrez vous dire que vous avez de la chance. C'est assez inquiétant comme problème, car nous sommes forcés de constatés que les utilisateurs utilisant Internet Explorer sont nombreux, tellement nombreux que ce serait assez idiot de ne pas les prendre en considération.

Une charte graphique à recommencer

Bien que les éléments graphiques sont nombreux, il y a peu d'images. Et il est alors difficile de cerner l'ambiance qui entoure le contenu, il faudrait alors réfléchir à nouveau sur l'ambiance du design, et opter pour une charte graphique simple, mais performante et si possible, unique.

La disposition du contenu (en deux parties) est une particularité du design, néanmoins, les premiers résultats peuvent être améliorés. En effet, pour la page d'accueil par exemple, le premier article est développé en entier, alors que pour les autres billets, on retrouve un simple extrait de quelques mots. Les conséquences sont assez gênantes, le premier billet occupe trop d'espace, les autres articles ne sont plus mis en valeur, et le visiteur n'est pas poussé à regarder les autres billets (puisqu'il doit descendre plus bas dans la page pour lire la suite du contenu). Enfin, cette disposition est relativement difficile à adopter pour d'autres pages particulières (par exemple, les archives).

Dans les petits détails, notons le favicon qui arbore l'image d'une planète de couleur marron en orbite. Cette animation sans fin peut troubler également le visiteur qui peut confondre l'image avec le chargement de la page. Cela n'aide pas le poids qu'occupe le design.

Enfin, le nom du site en lui-même

Le nom du site (A World in Progress) se trouve être selon moi un mauvais choix, il est bien trop long, n'est pas si unique, et ne se retient pas si facilement que l'on peut le croire. Il peut-être même difficile à prononcer. Enfin, il n'y a pas de réel logo associé au titre du site.

En quelques mots, il me reste beaucoup de choses à faire pour arriver au design qui me plait, et qui me poussera à écrire. Le nom du site est certainement la chose la plus inquiétante, et j'espère profiter de la naissance toute proche du site pour le changer sans choquer certains esprits. Le design lui-même est à repenser, et tous ces billets concernant la construction de l'interface m'ont permis de remettre en valeur les problèmes et les difficultés que pourraient rencontrer le visiteur.

Autant être clair pour la fin des chroniques, le design actuel est loin d'être l'épilogue d'une aventure, mais reflète bien le prologue d'un nouveau design, qui concentrera en lui, un nouveau nom, accompagné de son logo assorti, avec une toute nouvelle charte graphique.

Bref, un nouveau départ.