Ces derniers jours, les nouvelles sur le blog n'ont pas vraiment été nombreuses, je peux vous comprendre. Mais pour me faire racheter, je dois dire que j'avais une raison assez légitime, la rentrée s'approchant jour après jour (presque une semaine), je me devais de choisir une date pour le code, car après ce délai, ce sera beaucoup plus difficile de passer ce test sans rater une journée de travail.

Bref, bien que je n'étais pas totalement prêt, j'ai choisi une date qui pouvait être la bonne, aujourd'hui. Dans les tests multiples, je frôlais à chaque fois à la barre des 5 fautes, mais il fallait bien tenter ce maudit code qui a occupé mes après-midi un jour ou un autre.

Le rendez-vous était fixé vers 12h15 devant l'enceinte de l'auto-école. Je m'y suis rendu un peu en avance, nous étions 7 personnes à faire la même aventure. Pour nous rendre au lieu d'examen, à Melun, nous avons pris deux voitures pour un trajet d'environ quarante minutes. Quelques minutes d'attentes, et on entrait dans ce lieu qui déterminer l'emploi du temps des mois à venir.

Il était 13h10, l'attente était longue, très longue, on devait patienter péniblement dans les escaliers. Et c'était mon tour, ma carte d'identité, un rapide coup d'oeil sur le dossier, et la télécommande était à ma portée. Ma taille assez relative me permit de me placer dans les premiers rangs.

Vers 14h, le réel test débuta après quelques consignes et le fonctionnement de la télécommande (bouton rouge pour corriger, les quatre boutons gris pour sélectionner les réponses, et le bouton vert pour valider). Les premières questions étaient assez faciles, au fur et à mesure que les QCM défilaient, le stress augmentait malgré tout. Quelques questions "pièges" étaient posés, mais par leur nombre, elles étaient loin de troubler l'espoir de réussir l'examen.

A la quarantième question, le silence était à son comble, des regards fusaient dans la salle pour apercevoir que tout le monde redoutait la mauvaise mention. Un par un, chacun déposa sa télécommande, et le résultat était clair. Le nombre de fautes était quant à lui révélé seulement si l'on avait fait 0 faute, ou si l'on avait raté l'examen, pour ma part, je n'en ai pas vu la moindre expression, si ce n'est FAV 1 (pour favorable).

Mon premier sentiment était surtout un profond soulagement, ce code qui m'a troublé heures de mes vacances, il est enfin terminé. Les derniers jours avant cette heure ont été difficiles, je m'entrainais devant un logiciel de tests (Code de la Route de Micro-Application), dont les questions étaient bien plus intrigantes que dans le grand bain. J'en profite pour recommander ce software puisqu'il vous prépare vraiment à des questions qui nécessitent une vrai part de réflexion.

Aujourd'hui, je peux enfin regarder vers mes projets futurs sans arrière pensée, le soulagement apporté par ce résultat est très appréciable. Si vous allez vivre la même expérience que moi dans les jours ou les années qui viennent, je vous souhaite le même succès.