Aujourd'hui, à Paris, le vent est assez venteux. Hier, le temps était ensoleillé et calme, bref un temps idéal pour commencer la conduite. J'ai depuis quelque mois 16 ans, âge minimum pour commencé la conduite accompagnée. Cette méthode est assez bénéfique, avoir le permis dès l'âge de 18 ans est beaucoup plus à notre portée, seul contrainte, le prix, qui est sensiblement plus élevée, mais en revanche, l'assurance est moins chère, bref, chacun s'y retrouve.

Les heures de code s'enchainent jour après jour, si bien que j'arrive à faire moins de 5 fautes ces derniers jours. Cependant, j'attends encore un peu pour faire le test, puisque la rentrée approche, et j'aimerais le réussir du premier coup, sinon j'aurais du mal à trouver une place dans mon emploi du temps avec le lycée et tout le reste. J'ai néanmoins la possibilité de commencer la conduite avant de faire le code. J'ai réussi à avoir un planning, mais l'effectif de moniteurs est particulièrement maigre en cette période de vacances, et c'est pourquoi les heures de conduite dure jusqu'à Novembre.

Première heure...

Particulièrement impatient de rentrer dans le grand bain, j'arrive en avance au rendez-vous (c'était hier vers 9h). Je patiente une dizaine de minutes, avant d'apercevoir une monitrice qui arrive en retard, qui prétexte diverses raisons, que j'ai un peu de mal à admettre, mais passons. On rentre dans la petite 206 modifiée à l'effigie de l'auto-école une dizaine de minutes plus tard. Honnêtement, j'avais quelque pré sentiments, je m'attendais à avoir un moniteur (comme cela avait été prévu), et cette monitrice est loin de correspondre à mes attentes de grand débutant.

Je m'installe au bord de la voiture. Quelques questions, le dossier commence à être rempli, et on démarre. Pas de grandes explications, j'ai l'impression qu'elle n'est pas habitué à enseigner à des personnes de mon âge et elle me donne peu de détails sur la démarche à suivre. Je tente de démarrer avec les connaissances que j'ai acquises avec mon bouquin de code, premier essai, je cale. Deuxième essai, c'est le bon, même si c'est loin d'être parfait. Elle m'annonce qu'on va se diriger vers la zone industrielle pour que je m'exerce au démarrage, tout en indiquant que je vais m'occuper du volant.
Je tiens comme je peux ce maudit volant, et tente de comprendre son fonctionnement, mais apparemment, la monitrice ne comprend pas mon manque de pratique en la matière, et commence avec des remarques assez gênantes. Bref, je suis mal à l'aise, et je sens que je vais passer une mauvaise heure.

On arrive enfin dans cette zone industrielle vide de tout camion, de toute personne. La voiture s'arrête, j'essaie de démarrer, sans gros problème, quand à l'arrêt, aucune explication, et je cale magnifiquement. Je demande quelques précisions, mais encore là, la réponse est aussi floue et peu convaincante, et quelques virages plus tard, on rentre à l'auto-école.

C'était faste, et très peu instructif. Pour ma part, ça a plus été un calvaire qu'autre chose. Puisque c'était la première séance, un test a été effectué sur mes capacités, bref, tout a été baclé, et les résultats sont peu glorieux. J'ai de suite demandé de changer de moniteur, car je préfère éviter 20 heures de misère avec une monitrice inadaptée (je le dis haut et fort), mais on m'a indiquée que la personne en question était une remplaçante. Suis-je malchanceux ? Espérons que ce soit vraiment le cas, et que ce samedi (la deuxième heure), ce sera bien différent, dans une tout autre ambiance.

En attendant, j'ai de mauvaises sensations...